Retour du CCC Berlin 2011

Des tentes, des avions militaires, des fers à souder : le Chaos Communication Camp

Des tentes à perte de vue émaillées de-ci de-là d’avions militaires et de chars de l’ex-RDA, des fers à souder par centaines, probablement plus de machines que d’humains, des câbles réseau qui serpentent et louvoient entre les piquets de tentes, un ciel gris, pluvieux et humide qui abandonne parfois la place à la chaleur d’un soleil rayonnant, je rentre tout juste de 4 jours au Chaos Communication Camp où j’ai retrouvé une poignée de français, dont l’Electrolab (qui tenait la French Ambassy) ou bien encore la rédaction d’Owni (lien).

 

Hackers, sympathisants, curieux, femmes et enfants, un total d’environ 3000 personnes (la plupart européennes) se sont retrouvées au CCC dans une ambiance très bon enfant pour partager les joies du camping, quelques grillades, des workshops, de délicieux débats autant sur l’avenir de la monnaie que sur la communication terre-lune, des projections géantes comme une partie en direct de Space Invaders projetée sur le mur d’un vieil hangar à avions.

Workshops, conférences, projets

La journée, le temps était partagé entre se balancer dans un hamac sur la place principale en se laissant bercer par une musique des plus hétéroclites, souder un proto dans la tente hardware, finaliser un projet à l’aide d’une découpe laser du FabLab Truck venu de Hollande, déguster une assiette de pâtes avec quelques amis, rejoindre les hangars et assister aux conférences – elles seront d’ailleurs très prochainement accessibles en ligne – ou rester tranquillement sous sa tente pour assister en streaming aux mêmes conférences, bien souvent avec un meilleur son.
Bien entendu, la majorité des participants codait, codait, codait, codait, … quoi ? c’est une bonne question. Sous de grandes tentes 6, 9, 12 personnes étaient assises chacun un laptop sur les genoux et tapotaient dans un silence quasi religieux, avec parfois un casque vissé sur les oreilles.

Certains amélioraient leur paparazzi , d’autres développaient un pilote libre pour découpe laser …. Les projets répertoriés sur le wiki étaient nombreux, variés, parfois engagés, souvent carrément surprenants.

Et chaque nuit le camp se réveillait sous une autre configuration, se réappropriant peu à peu le site exceptionnel du Musée de l’aviation de Finowfurt. Les avions de guerre étaient remodelés et servaient de socles à des installations lumineuses, les hangars se transformaient en écrans de projection, le ciel s’illuminait de dizaines de lunes multicolores.

  

Au même instant, alors que les fers à souder et les laptops continuaient à chauffer, certains s’offraient un moment de nostalgie dans la salle rétro pour revivre un (trop?) court instant les parties de leur adolescence, d’autres – membres du « Hackers on a needle » continuaient leur ouvrage tricoté sous le regard souvent amusé des curieux, inconscients d’assister à une technique ancestrale de cryptage!

A condition d’avoir un anglais des plus corrects, il était aussi possible de discuter avec l’ équipe d’OpenLeaks, de participer à un atelier Arduino avec Mitch Altman (l’inventeur du TV-B-Gone et rare Maker à vivre de son activité), de débattre avec Birgitta Jónsdóttir, député islandaise à l’origine une résolution visant à faire de l’Islande un paradis pour la liberté d’expression, … et la liste n’est pas finie!

 

 

Citons encore un workshop de crochetage de serrure, plus surprenant encore: des leçons de Karaté, voire assister à des envolées de quadricoptères et terminer la nuit dans l’une des tentes festives pour vibrer au son de musiques électros.

Au final, je garderai du CCC le souvenir d’une ambiance d’humour, de joie, d’amitié, d’entre-aide où les maître-mots étaient « essaye, ose, échoue, échoue, échoue et recommence ! ». Sans oublier « communauté ».

En savoir plus, et le vivre

Pour plus d’informations, je vous invite à lire le dossier complet publié par Owni ou encore à simplement parcourir le wiki du CCC

Vous voulez assister à la prochaine édition ? Ce sera probablement en 2015 en Allemagne et, plus tôt, en 2013 à Amsterdam.

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>